Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ur skop war ar plastr

Ur skop war ar plastr

Le jacobin planque son chauvinisme derrière un universalisme abstrait.

Repars Val, t'es devenu fou

Philippe Val, qui voit du nazi partout, ou du moins des traits d'antisémitisme à la moindre critique d'Israel, nous a, il y a quelques semaines pondu un machin qui fait mal aux arbres. Certains appellent ça un livre. Soit.
Je voulais en parler, et puis les semaines ont passé.

Je viens de retomber par hasard sur le dit bouquin, avec son gros titre en rose.

Pour tout dire, ce mec est incroyable.

Sérieux !

Le gars est capable par un mécanisme de syllogismes incroyables de te démontrer que ta cousine, parce qu'elle a mangé un jour du saucisson qui venait du charcutier du quartier, qui a une tante dont l'unique acte de collaboration s'est résumé il y a de ça 70 ans à coucher avec un quelconque soldat allemand un soir de déprime, est une antisémite.

Par contre, le même gars n'a apparement pas l'air bien dérangé par ces quelques citations pourtant explicites :

"Pourquoi les Juifs n’auraient-ils pas été anthropophages ? C’eût été la seule chose qui eût manqué au peuple de Dieu pour être le plus abominable peuple de la terre."

"N'est-il pas clair (humainement parlant, en ne considérant que les causes secondes) que si les Juifs, qui espéraient la conquête du monde, ont été presque toujours asservis, ce fut leur faute ?"

"Les Juifs seuls sont en horreur à tous les peuples chez lesquels ils sont admis"

etc etc. Je dis bien etc parce qu'il y en a des tonnes comme ça.

Oui, donc je disais que Val a la particularité de détourner les yeux du véritable antisémitisme quand cela l'arrange.
Pourquoi ?
Simplement parce que ces citations viennent tout droit de la plume de Voltaire.. . et que ce dernier est appelé à la rescousse pour appuyer Val dans son combat contre l'antisémitisme. Un pur délice.



Ah, mais oui, j'oubliais ! En fRance, il y a une particularité ! Celle d'oublier les détails gênants de son histoire et de ses grands hommes et de se consacrer minutieusement à ceux des autres. Cela s'appelle la paille et la poutre, ou alors l'hopital qui se fout de la charité... ou tout simplement la fRance.

Val en est un parfait exemple.

Et ça me fait marrer tellement c'est minable.



Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yves 16/05/2009 11:33

Rien à voir avec Val mais un peu sur le même sujet. Vous connaissez le jeu des 7 erreurs ? Il faut trouver 7 différences entre deux dessins apparemment identiques. Mais on peut aussi jouer avec des articles de journaux. C’est le « jeu de la grosse différence ». On peut comparer par exemple les critiques du film « Coco avant Chanel » dans des médias étrangers…

ex la Tribune de Genève :
http://www.tdg.ch/actu/culture/coco-chanel-apparences-2009-04-21 (allez, un indice: lire aussi l’encart en bas de l’article)

ou The Guardian :
http://www.guardian.co.uk/lifeandstyle/2009/apr/22/coco-chanel-biopic-france

….avec ce qu’on peut lire en France, par exemple dans le Figaro :
http://www.lefigaro.fr/cinema/2009/04/22/03002-20090422ARTFIG00021--coco-avant-chanel-un-vrai-film-haute-couture-.php

Vous avez trouvé la différence ?

Lire aussi Le Monde :
http://www.lemonde.fr/cinema/article/2009/04/21/coco-avant-chanel-un-beau-thriller-sentimental_1183420_3476.html

Oh, sur Libé on réussit très bien aussi à parler du film et de cette grande dame de la haute couture française, sans évoquer la 2eme guerre mondiale http://www.liberation.fr/cinema/0101563327-coco-rikiki

Des internautes ont eux trouvé la différence et recasent des extraits le l’article de wiki sur Coco Chanel. Mais on dirait qu'ils ne sont pas tout le temps les bienvenus. Genre Lise 24/04 qui écrit : « quand j'ai voulu rappeler moi aussi son passé sulfureux et pas très glamour sur le site de l'E..on m'a renvoyé un mot en me disant que mes propos étaient diffamatoires!!!! Il n'y a que la presse internationale qui en parle, ici c'est silence radio!! »

Commentaire publié sur : http://m.marianne2.fr/index.php?action=article&numero=178141&com

Diffamatoire? Pourtant ils n’ont pas l’air au courant ni sur wiki, ni dans la presse étrangère, ni même sur l’inattendu « boomer café, le site des fifties » :

http://boomer-cafe.net/version2/index.php/Modes-de-vie-des-annees-50/1954-Mademoiselle-est-de-retour.html

Torr e Benn 05/06/2009 21:56



Et oui...
Tous ces grands hommes (et femmes) français dont minimise fortement un certain passé plutôt inavouable sont légions. Par contre si t'es breton et que t'as eu le malheurs de connaitre le cousin du
copain de l'oncle collabo.. t'as pas fini d'en entendre parler.
Le jour où on arrêtra de nous la jouer France=résistance, et bretagne= collaboration, on aura fait un grand pas.
Les collabos bretons étaient aussi minables que les militants français qui officiaient sous drapeau bleu blanc rouge.
Le jour ou tout le monde aura compris que la dose de connards est proportionnellement identique dans tous les coins du globe !!!
Pas plus de gentils bretons que de français, pas plus de salauds de basques que de salauds de portugais...
Il faudrait juste que chacun commence à balayer devant sa porte. Ca serait plus propre ;)



Luc 07/05/2009 09:03

Entièrement d'accord avec ta vision des choses ! Je t'invite à lire la nécrologie de Val : http://hontes.over-blog.com/article-1648917.html Darc'h war ebenn !

Torr e Benn 07/05/2009 11:53



Je vais y faire un tour de ce pas ;)



KarregWenn 14/03/2009 18:50

C'est entendu, ce Val est une ordure, on le savait au moins depuis ce qu'il pondit jadis dans les colonnes de Charlie Hebdo et qui aurait dû le conduire devant la justice pour injure raciste.. Cette fois-là, les cibles étaient les euskaldunak et nous. Ce type a besoin de haïr, et pire, de mépriser. Eh bien rendons lui la monnaie. Quand on marche sur Val par inadvertance, on s'essuie soigneusement les godasses, et on continue sa route.
Bon, je sais, l'odeur est tenace...

Torr e Benn 18/03/2009 15:18



Le probleme c'est que l'odeur, les merdias ont l'air d'apprécier.